thelma au cap rOuge

Bonjour mes oiseaux,

Aujourd’hui je vous présente enfin ma première couture de l’année, une réalisation dans le cadre du défi « Ma garde-robe capsule 2017 » lancée par Clopiano (souvenez-vous, je vous en parlais et vous présentais mes objectifs couture en début d’année ;) Bon, ok, nous sommes au mois de mars… un peu en retard mais jamais trop tard !

Alors une cape déjà, c’est pas banal, personnellement je n’en ai jamais eu avant ni même porté à l’occasion d’une soirée déguisée ou autre. Mais dés que j’ai vu le modèle de Wear Lemonade, j’ai eu le coup de foudre pour Thelma et je la voyais rouge, un rouge éclatant pour apporter beaucoup de couleur dans ce paysage hivernal.

J’ai donc trouvé un tissu pour manteau rouge grenat chez Fabricville et un joli coton rayé pour la doublure. C’était la première fois que je posais une doublure et j’avais un peu beaucoup peur je l’avoue. Mais finalement, tout s’est bien déroulé et je ne peux vous exprimer ici la joie que ça a été de découvrir le résultat une fois le tout mis à l’endroit.

J’ai eu quelques déconvenues au cours de cette réalisation, mais je ne peux en vouloir qu’à moi-même : cela faisait un bon bout de temps que je n’avais pas cousu et je me suis sentie un peu rouillée. J’ai coupé trop de pièces de tissu par exemple, ou deux fois le même côté ce qui a forcément allongé le temps de travail.

Point de vue technique il n’y a rien d’insurmontable, seulement de belles longueurs à coudre; ce fut aussi l’occasion pour moi de renouer avec les boutonnières (j’aime bien les boutonnières) et de découvrir le nouveau cahier explicatif des patrons Wear Lemonade. D’un côté plus complet il est également moins détaillé je trouve, notamment avec les photos des étapes. Bien sûr il y a toujours la vidéo en support complémentaire mais par exemple, j’ai eu du mal à comprendre où je devais poser ma parmenture (sur leur forum, une fille a eu le même problème). Mais franchement, le travail en valait la peine, j’en suis très heureuse et fière de ma Thelma, avec son joli col et ses poches intérieures pour garder les mains au chaud.

Bon et finalement, il faut bien que je vous raconte cette séance photo. Nous avons choisi un jour de grand et beau soleil, quelques jours seulement après la tempête de neige de l’année et j’avais envie d’oser : oser présenter ma cape rouge à Cap Rouge (la saisis-tu ?!), un quartier de Québec au bord du fleuve Saint-Laurent. Mais évidemment, aveuglée par mon enthousiasme débordant (le soleil, le printemps  avec ses 1°c, le week-end enfin) j’ai eu l’erreur de ne pas me couvrir assez. C’est donc une Miss O frigorifiée que vous voyez sur ces images ! Le vent soufflait très froid, je ne sentais plus mes doigts, très difficile pour moi de sourire, … ce fut la séance photo la plus rapide de ma vie ! Nous sommes vite rentrées au chaud avec ma nouvelle complice Fadua, nous régaler d’un thé bien chaud et d’une part de gâteau au chocolat (ben quoi?!)

Cette expérience a surtout confirmé que je porterai ma cape au printemps et à l’automne, donc si vous voyez passer un petit chaperon rouge à Québec, ce sera probablement moi : n’hésitez pas à venir me saluer ! :)

Ps : avec ma tuque, j’ai l’impression d’être une révolutionnaire au bonnet phrygien !

 

Publié dans créatiOns, mOde | Tagué , , , , , , , | 4 commentaires

SOins quOtidiens

Ah les oiseaux !

Aujourd’hui j’avais envie de vous parler de mes habitudes beauté et plus précisément celles concernant mon visage.
Vivant désormais dans un pays où le froid  dure une bonne partie de l’année, la peau, le corps sont mis à l’épreuve et il convient donc d’en prendre soin, de les protéger, les soigner. Ayant généralement une peau sèche et sensible, je vais vous livrer ici les produits qui m’accompagnent au quotidien.

De bonne humeur de bon matin 
Aussi, pour me nettoyer la peau le matin j’utilise uniquement mon éponge de konjac, un incontournable de mon rituel matinal. Souvenez-vous, je vous parlais de ma découverte et mon gros coup de cœur pour cette éponge nettoyante quand j’étais encore en France. Je n’ai pas changé d’avis, sa texture si douce et son efficacité en fond une alliée de choix pour les peaux sensibles. Le plus : elle dure au moins 3 mois et est totalement biodégradable (amis du composte, bonjour !).

Après le nettoyage à l’eau chaude,  je m’asperge le visage d’une eau florale Melvita : celle au géranium Bourbon est très bien pour resserrer les pores de la peau. Je n’essuie pas, j’attends que ma peau absorbe le tout (il ne lui faut pas longtemps). Melvita est une marque Ecocert qui travaille avec des produits issus d’une agriculture biologique et qui propose des contenants en plastique 100% recyclé et recyclable. Donc même si j’essaie de réduire mes déchets, je me sens moins mal à l’aise avec mes flacons.

Une fois que ma peau a bu toute l’eau, je l’hydrate avec ma crème chouchou : la crème visage boréale de The Green Beaver. J’ai découvert cette marque un peu par hasard, je cherchais une crème bio et pas trop chère et je suis tombée sur ce joli castor. Le prix très abordable et le packaging m’ont séduite. J’ai ouvert le pot et découvert une crème à la texture riche et onctueuse sans être trop lourde et surtout, sans aucun parfum (le méga bon point). Là encore, une marque Ecocert canadienne fondée par une famille de scientifiques et qui promeut des soins de beauté naturels et biologiques. Ils ont développé toute une gamme de produits que j’aimerais  beaucoup tester (j’ai déjà essayé leur dentifrice à la pomme verte, je vous en parlerai prochainement).
Et puis cette crème alors ? Et bien après un mois d’utilisation, ma peau est beaucoup moins sèche, sa texture non grasse mais très riche pénètre très vite et très bien et ma peau tient le coup toute la journée, olé ! Oui parce que qui dit très froid, dit aussi chauffage à tout va, air sec, air humide et vent glacial, bref le joyeux cocktail, le joyeux bordel ! Il y a plein de bonnes choses dans ce petit miracle pour pallier à toutes ces attaques et donc, je ne suis pas prête de changer. C’est ma crème bouclier, la crème « Même pas peur » qui me protège contre toutes ces agressions continues. L’histoire de cette marque m’a séduite je l’avoue, c’est un beau coup de cœur en ce début d’année alors merci The Green Beaver !

Et pour le soir alors ?
Depuis deux ans maintenant, je tends à réduire davantage mes déchets dans la salle de bain. Pour ce faire, je n’utilise plus du tout de coton démaquillant, entre autres choses. J’ai eu la belle surprise de recevoir des cotons en tissu tout doux confectionnés à la main par une amie : je ne les utilise pas si souvent car je n’en ai pas tant l’utilité que ça mais parfois j’en ai tout de même besoin quand par exemple je débarrasse mon visage des dernières bribes de masque à l’argile. Une fois utilisé, je le mets au linge sale et le lave à la prochaine brassée.

Pour ce qui est du démaquillage, j’utilise toujours de l’huile : en ce moment c’est celle de The Body Shop à la camomille. Je recueille de l’huile dans mes mains que j’applique ensuite sur mon visage. Je masse ma peau pendant 2 minutes environ et termine par les yeux (très important si on ne veut pas se mettre du mascara partout sur la face durant 2 minutes!). L’odeur est apaisante, la texture réconfortante, c’est un soin qui fait du bien à la peau et à l’esprit, deux minutes de silence, de recueillement, on pourrait continuer longtemps… Je termine par un rinçage à l’eau chaude, je m’essuie le visage en le tapotant avec une serviette éponge. Je sors ma deuxième eau florale, celle à la rose de Melvita toujours, celle qui sent trop bon et qui aide à l’hydratation. J’attends que ça absorbe, que ça boive, que ça s’imprègne de tous les bons éléments nutritifs (pendant ce temps j’en profite pour me brosser les dents) et enfin je termine avec une crème de nuit nourrissante.
Une crème Aveeno spéciale peau sensible qui va réparer l’épiderme et apporter tout ce dont ma peau a besoin pour être bien. C’est une marque très populaire au Canada, elle offre une large gamme de produits à prix raisonnables et de qualité. Ce n’est pas du bio ni du Ecocert mais en attendant ce que je cherche, je trouve qu’elle remplit très bien sa mission (c’est plus ma conscience qui me titille qu’autre chose). La crème de nuit c’est un peu comme la bouillote : quand on est jeune on peut s’en passer mais avec l’âge on cherche plus de confort et on dort tellement mieux avec ! :D

Voilà, on a fait le tour, toutes ces étapes ne me prennent pas plus de 5 minutes et je n’ai pas l’impression d’avoir une peau horrible. Avec tous ces petits gestes et soins quotidiens, j’arrive à maintenir un taux d’hydratation correct pour ma peau : pas de tiraillement ni de sensation de brûlure, juste une peau belle et douce. Et quand je sens le dessèchement pointer le bout de son nez, je me fais un masque illico presto !

J’espère que cela vous donnera des idées, de l’inspiration peut-être, et pour ma part j’ai une requête à vous demander : si vous avez des suggestions concernant les huiles démaquillantes et les crèmes de nuit bio je suis preneuse !

À très vite,
Un oiseau avec le bec bien beurré xx

Publié dans egO, plein d'autres O | Tagué , , , , , , | 1 commentaire

La méthode KOndO

methodekondo

Allo mes petits cocos,

Aujourd’hui je vais enfin vous parler de la méthode Kondo que j’ai pu expérimenté et pratiqué dans ma garde-robe.
Continuant mes efforts pour avoir une maison ordonnée, c’est donc tout naturellement avec mon acolyte du tri et rangement Audrey (cf. Ménagez-vous!) que je me suis mise à la tache.

Elle m’a tout d’abord parlé du fameux livre « La magie du rangement » de Marie Kondo que j’ai lu avec attention. Pas nécessairement d’accord avec tout ce qu’elle propose, j’ai tout de même appliqué quelques uns de ses conseils. Avant d’entrer dans le vif du sujet, je voudrais préciser que la lecture de ce livre a au moins l’intérêt de susciter la motivation dont on manque très souvent pour faire du vrai tri et du vrai rangement.
La technique me semble assez simple et évidente, on sort tout ce qu’on a dans les placards et on fait un grand tri en se posant les questions suivantes : est-ce que je l’ai porté ces derniers mois ?, est-ce que j’en ai vraiment besoin?, Est-ce que je n’en ai pas déjà un comme celui-là?.

"La magie du rangement", Marie Kondo

J’avoue que l’exercice a été un peu plus compliqué que lorsque j’ai mené la transformation de ma grotte en bureau atelier. Les fringues, c’est vraiment quelque chose de possessif, je veux dire, les fringues me possèdent, ils font ce qu’ils veulent de moi, définissant une partie de mon identité et renvoyant une certaine image de ce que je suis. Ils nous obligent aussi à adopter certaines postures parfois, peuvent nous ratatiner autant qu’ils peuvent nous donner fière allure et même une aura, une force, une confiance en soi.
Bref, mes fringues sont le prolongement de mon être et c’est pourquoi ce fut un peu plus difficile à trier et à jeter.

Un bon complément à la méthode Kondo est ce livre toujours conseillé par Audrey, « Désencombrez votre maison ». L’avantage de celui-ci est qu’il est plein de techniques et astuces illustrées avec un tas de photos dont on peut s’inspirer pour son rangement et sa déco.

"Désencombrez votre maison", Geralin Thomas

Bref, après m’être armée de conseils théoriques vint le jour de la pratique ! Cela a pris du temps mais ça en valait la peine. D’abord parce que ça m’a permis d’y voir beaucoup plus clair dans ma penderie : je trouve très facilement et rapidement ce que je cherche. Ensuite, en toute logique de ce premier constat, j’ai pu reporter des vêtements que je n’avais pas mis depuis belle lurette justement parce que je ne les voyais pas. Le rangement a fait ressurgir des bottines que j’ai pu reporter avant l’arrivée des grands froids !
Ensuite, je dois bien avouer qu’avec la méthode de rangement, ma penderie est toujours rangée, nette et propre; j’écris ce compte-rendu après plus de deux mois d’application. Je voulais voir si ça allait tenir le coup et à ma grande surprise, et ma joie non dissimulée, ma penderie est toujours bien ordonnée. Certes il faut suivre une certaine rigueur, mais en réalité, ce n’est pas si contraignant et ce n’est rien du tout comparé au bonheur d’avoir une armoire rangée.

étalage de vêtements

Penderie en péril

Pour ce faire, il faut des tiroirs et boîtes de rangement (les miennes je les ai prises chez Ikea) et la bonne méthode de pliage qui consiste essentiellement à plier le plus plat possible. C’est là que je coinçais, le pliage sans image c’est pas toujours hyper compréhensible. Heureusement, Audrey, en bonne professionnelle du tri et rangement était là pour m’aider, m’expliquer et maintenant je suis la pro des chaussettes pliées à plat !

Vous pouvez trouver des vidéos de Marie Kondo vous expliquant comment plier votre linge comme celle- ci mais vous pouvez également vous procurer le livre « Spark Joy » qui illustre en dessins la méthode Kondo !

je peux vous avouer qu’après avoir rangé mon bureau et mon garde-robe, je me sens plus en accord avec mes envies et je travaille à plus de clarté dans notre maison. La clé est vraiment de trouvé un endroit pour chaque objet et de leur offrir des espaces de rangement. J’ai attaqué la salle de bain depuis et la prochaine étape sera la cuisine. Mais pour l’heure voici le résultat du garde-robe et de ma commode : TADA !!!
J’en suis super fière, cette méthode a vraiment changé beaucoup de choses concernant mes habitudes de rangement.

Penderie rangée avec la méthode Kondo

chaussettes en rang d'oignon

J’espère que cet article vous aura donné le goût de vous mettre vous aussi à la méthode Kondo et n’oubliez pas, si vous avez besoin d’aide pour démarrer, et que vous êtes à Québec, Audrey est là pour ça avec son entreprise Ménagez-vous ! ;)

À très vite mes oiseaux,
O.

Deux livres pour révolution votre intérieur

 

Publié dans décO/design, plein d'autres O | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

bOnnes rêvOlutiOns !

 

 

fleurs papier blooming flowers

AllO mes oiseaux,

Me voici de retour sur la blogosphère après deux longs mois d’absence, non mais j’vous jure, je suis décidément pas une bonne bloggeuse !

Pour commencer je vais vous souhaiter une belle et heureuse année riche en découvertes, en rencontres de toutes sortes, des voyages (petits et grands) et la réalisation des projets qui vous tiennent le plus à cœur (ça peut être un tout petit projet hein, pas de pression avec moi, surtout pas !). Et puis surtout, de l’amour de l’amour de l’amour !
Si vous me suivez sur Instagram, vous avez pu voir passer mon envie de rêvolutions pour 2017. Oui, rêvolutions et non pas résolutions : en y réfléchissant, les résolutions sonnent pour moi comme des obligations (se résoudre à) et franchement, ça ne colle pas vraiment avec mon caractère. Par contre, penser à ses nouvelles rêvolutions c’est quand même plus trippant et pour la dormeuse que je suis, c’est parfait. Il y a donc l’envie de réaliser quelques rêves qui peuvent rester à l’état d’envie que l’on caresse toute l’année ou qu’on peut réaliser, ajouter à notre liste « done » de bonheurs à vivre.

Dans ces nouvelles rêvolutions il y a surtout l’envie de s’affranchir de certaines -mauvaises- habitudes, d’agir en plus grande liberté et de faire plus de choses que j’aime.
J’ai commencé par me dire qu’il fallait sourire plus parce que ça ne coûte rien et que c’est une belle façon d’entrer en 2017. J’ai toujours eu un complexe avec ma dentition mais j’ai eu la chance ces derniers temps de recevoir des compliments sur mes quenottes, du coup cette année, je fais un effort pour moi et pour les autres et je souris à tout va, me libérant d’un einième complexe !!!

Aussi, j’ai l’intention de faire du ménage, encore et toujours ! Du ménage chez nous, oui, aménagez notre nid pour que justement le ménage se fasse vite et bien. Pour ce faire, il faut trier et s’organiser alors je vais continuer le travail commencé l’année passée. (Souvenez-vous). C’est surtout une façon de s’alléger, lâcher du lest car oui, moins je possède et plus je me sens libre. ^^

Et puis bien sûr, avec le recul sur 2016, j’aimerais surtout reprendre en main ce blog qui part à la dérive (si si ) et la couture. Alors pour ce premier article de l’année je vais vous présenter ma garde-robe capsule 2017, une idée lancée par Clo-piano et relayée par mes deux couturières préférées La mallette des minettes et The Comptoir.

L’idée est de coudre un vêtement par mois mais bon, vous commencez à me connaître, j’aime bien adapter les règles et donc pour moi ce sera un vêtement au deux mois (il me faut être réaliste). Et sans surprise, ce sera une année Wear Lemonade parce qu’en fait, j’ai mille patrons achetés en 2016 et toujours en attente donc c’est le temps de rattraper le retard !

Pour commencer j’avais envie de réaliser cette sublime cape Thelma. Quand je l’ai vue j’ai tout de suite vu en rouge comme le petit chaperon hehe !

cape-thelma-blog-6

Ensuite, j’avais envie de m’essayer à la blouse Leia. je l’ai acheté toute faite mais je l’adore tellement que je me suis dit qu’il m’en fallait mille autres !

make-my-lemonade-do-it-yourself-diy-wear-lemonade-blouse-leia-lancement-1

Ensuite, la petite veste Maria, un classique, un intemporel selon moi que l’on peut porter avec une tenue décontracter ou au travail pour une présentation power point !

visuels-maria-diy-wearlemonade-8

Le blouson Mona m’a fait de l’œil en 2016 et je l’entends toujours m’appeler depuis son étui cartonné bien rangé dans mon bureau. ^^

make-my-lemonade-do-it-yourself-mona-perfecto-wearlemonade-1

Et pour ajouter un peu de légèreté à cette collection capsule, deux robes pour cet été (ah l’été, je l’attends tellement !). Une jolie robe Chiara pour un look romantique et une robe chemise Lola pour la rentrée de septembre.
diy-robe-chiara-wear-lemonade-patron-3

make-my-lemonade-do-it-yourself-diy-robe-lola-1

Rendez-vous sur Wear Lemonade pour retrouver tous ces patrons et bien d’autres.

J’espère pouvoir réaliser tout ces beaux projets et vous les montrer bien entendu pour alimenter encore un peu plus ce blog que je souhaite réanimer cette année.

J’ai donc beaucoup de belles rêvolutions pour cette année et je vous souhaite également d’en cultiver plein à votre tour.
À très vite pour de nouveaux articles, cette fois-ci c’est vrai, promis !
2017 me voilà, hiha !!!

Publié dans créatiOns, egO | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

plus écOlO avec IKEA – 1ère partie

Allo les oiseaux !

Aujourd’hui je suis très heureuse de vous parler de ma collaboration avec IKEA Canada. En effet j’ai été nommée ambassadrice d’une vie plus écolo à la maison et c’est avec beaucoup de joie que je vais partager avec vous cette expérience.

Pour débuter ce projet j’ai dû établir des objectifs clairs et essayer de trouver les solutions pour les atteindre. Habitant dans une maison sans enfants mais avec un oiseau qui n’était pas nécessairement convaincu au début, j’ai plutôt opté pour des gestes simples afin de commencer en douceur.

Des gestes simples qui accumulés, j’en suis sûre, créeront une différence pour notre planète. Je ne crois pas qu’il soit encore d’actualité d’essayer de convaincre les gens sur le réchauffement climatique et la pollution de notre chère Terre (du moins je l’espère) mais en arrivant au Canada, j’ai constaté que ses habitants n’avaient pas encore vraiment complètement conscience de ce problème majeur (beaucoup de consommation, de déchets, de gaspillage d’eau et de grosses voitures polluantes). J’ai également dû apprendre à vivre dans un pays froid, très froid ; ce qui veut dire une consommation d’énergie effrayante pour survivre à l’hiver. Bon, vous me direz, ce projet je l’ai mené durant l’été mais si je l’ai commencé en période estivale, je compte bien le continuer et l’intégrer à mon mode de vie quotidien une bonne fois pour toutes. Cela signifie donc prolonger l’expérience et mener des actions pérennes. Et ne pas prendre en considération l’hiver dans une Province qui se définit par cette saison, « Mon pays n’est pas un pays, c’est l’hiver » (avouez que ça ne s’invente pas), c’est foncé la tête baissée dans un projet sans savoir où on va mettre les pieds.

Alors avec tout ça en tête, j’en ai conclu que les petits gestes alimentent les grandes rivières et les petites rivières les grands fleuves. Voici donc ici quelques gestes simples à réaliser qui permettront de sauver de l’énergie et le gaspillage.

1. Ça a l’air bête comme ça mais savez-vous qu’une prise électrique qui ne sert pas mais qui reste branchée dans la prise continue de consommer de l’énergie ? Alors une fois votre cellulaire chargé, votre bouilloire bien chaude, votre grille-pain utilisé ou encore votre télé éteinte, débranchez vos appareils ! > Autre solution : utiliser des multi-prises que l’on peut éteindre d’un simple clic !

2. Dans le même ordre d’idée, privilégiez les piles/batteries rechargeables. Vous réaliserez une économie d’énergie et d’argent. La planète vous dira merci.

3. Éteignez vos lumières par pitié ! Il n’y a rien de plus agaçant qu’une pièce qui reste éclairée alors qu’il n’y a personne. Les fantômes ne se plaignent pas du noir que je sache.

batterie solaire IKEA

4. Utilisez les énergies naturelles : soleil, pluie, neige, vent… pour ma part, j’adore sécher mon linge au soleil l’été, avec la brise du Saint-Laurent c’est très efficace. J’ai par ailleurs utilisé les lampions à batteries solaires pour éclairer nos soirées d’été sur la terrasse et ça fonctionne parfaitement bien. Il n’y a rien à faire si ce n’est de les laisser bronzer au soleil toute la journée avant de les utiliser. ;)

suspension solaire SOLVINDEN

suspension solaire SOLVINDEN

5. Dans le même ordre d’idée, si vous ne le savez pas encore (et si c’est le cas, sans être méchante, vous avez un sérieux problème), utilisez des ampoules DEL/LED. Elles consomment beaucoup, beaucoup moins d’énergie et durent beaucoup beaucoup plus longtemps. Merci la vie ! J’ai ajouté une guirlande lumineuse à DEL sur ma terrasse cet été pour compléter mes lampions et ça éclaire du feu de dieu !

JANSJÖ Spot mural/tablette

JANSJÖ
Spot mural/tablette

6. Utilisez des plats de conservation pour le restant de vos plats, ça vous évitera de jeter trop de nourriture. Et essayez de trier vos déchets le plus possible !

7. Parlant de nourriture, je me suis lancée dans le jardinage. Bon, il est encore loin le potager mais on  commence avec des herbes et aromates : menthe, origan et basilic ont fleuri et agrémentent nos assiettes. Plus besoin d’en acheter et surtout d’en jeter après trois jours de survie au frigo avant de flétrir.

8. Isolez vos fenêtres avec des rideaux opaques  et stores à alvéoles. Cela vous protègera autant du froid que de la chaleur estivale. En tous cas cet été la maison est restée bien au frais grâce à mes nouveaux rideaux !

Serre IKEA PS 2014 et arrosoir IKEA PS 2002

Serre IKEA PS 2014 et arrosoir IKEA PS 2002

 

 

img_2883

9. Utilisez des contenants durables pour vos lunchs (bouteilles en verre, bocaux, pots Mason et autres…). J’ai par exemple décidé de faire mes propres pop sicles cette année, ça a été une réussite tant au niveau gustatif qu’au niveau de la réduction de déchets.

10. Essayer de consommer des produits locaux pour encourager la production de votre région et donc l’économie de vos concitoyens et donc réduire les impacts liés aux transports notamment. Allez au marché public du quartier, ça vous fera une sortie (essayez de vous y rendre à pieds ou à vélo) et vous mangerez des aliments en meilleur état de conservation et plus sains. J’ai pour ma part opté pour la charrette !

p1080298 p1080331

Mis bout à bout, ça fait quand même dix gestes à appliquer, certains plus faciles que d’autres mais franchement, de vous à moi, quand on lit tout ça on se dit que ce n’est pas la mer à boire, non ?

Voilà la première partie de ce projet achevée. J’ai bien sûr d’autres envies et idées à mettre en place mais comme je le disais plus haut, j’y vais peu à peu car je ne suis pas seule à embarquer dans l’aventure (je me dois de respecter son rythme aussi). Petit à petit l’oiseau fait son nid, un nid plus écolo si possible, avec des gestes simples qui un jour porteront des fruits incroyablement bons pour notre planète.

Et vous, comment vous apportez votre pierre à l’édifice ? Quels sont les gestes concrets que vous effectuez chez vous ? À quel point vous sentez-vous concernés par la problématique ?

Bocal avec couvercle KORKEN

Bocal avec couvercle KORKEN

Publié dans décO/design | Tagué , , , | 4 commentaires